Né de Nouveau !

Né de Nouveau !

Témoignage Lys de Saron

Je vous encourage à lire ce superbe témoignage,

à la seule gloire de notre

Seigneur et sauveur

Jésus-Christ.

 

L'ETERNEL EST MON BERGER

 

 


Mon coeur de pére par beguin6910

 

 

Le 29 fevrier 2012

Il y a des épreuves que seul Dieu peut comprendre,
je suis si triste ce jour,

Oui Lys que Dieu te réconforte et te témoigne de son amour inconmensurable dans cette tragédie.

Affectueusement en Christ
mes pensées et mes prières sont pour toi.

Comme je t'ai laissé sur ton blog je remets pour toi
et pour tous ceux qui souffrent ce poême de
Richard Wurmbrand écrit pendant ces 14 années de captivité.

Depuis mon enfance j'ai fréquenté églises et temples,
En eux, Dieu est glorifié.
Différents prêtres chantaient, avec zèle.
Ils disaient qu'il était bon de T'aimer.
Mais en grandissant, je vis tellement de malheurs
dans le monde de ce Dieu que je me dis à moi-même:
"Il a un cœur de pierre. Autrement, il ôterait les difficultés de notre chemin."
Des enfants malades luttant contre la fièvre dans des hôpitaux,
pendant que leurs parents prient pour eux.
Le Ciel reste sourd.
Ceux que nous aimons partent pour la vallée de l'ombre et de la mort,
et pourtant nous avions prié très longtemps.
De jeunes hommes innocents brûlent vif dans une fournaise.
Et le Paradis est silencieux.
Il laisse les choses se faire.
Dieu ne s'est-Il jamais posé la question si, même à voix basse,
les croyants eux-mêmes ne commençaient pas à douter?
Affamés, torturés, persécutés dans leur propre patrie,
leurs questions demeurent sans réponse.
Le Tout-Puissant n'est pas concerné
par les horreurs qui sont notre lot.
Comment puis-je aimer le Créateur des microbes,
et des tigres mangeurs d'hommes?
Comment puis-je aimer Celui qui torture tous Ses serviteurs
parce que l'un d'eux une fois a mangé d'un arbre?
Plus triste que Job, je n'ai plus ni femme, ni enfants, ni consolateurs,
Et dans cette cellule, il n'y a pas de lumière, pas même un peu d'air,
c'est trop dur à supporter.
De mon lit en planche, ils me feront un cercueil.
Étendu sur mes planches, je me demande encore
pourquoi mes pensées vont vers Toi,
pourquoi mes écrits vont vers Toi?
Pourquoi j'ai cet amour passionné pour Toi,
pourquoi je n'arrive pas à chanter à quelqu'un d'autre qu'à Toi?
Je sais que je suis rejeté;
dans un petit moment, je serai dans un trou, en train de pourrir.
La fiancée du Cantique des cantiques ne t'aime pas
lorsqu'elle demande si Tu es "correctement aimé".
L'amour est à lui-même sa propre justification.
L'amour n'est pas pour les hommes sages.
Même si mille embûches se dressaient sur sa route, elle continuerait d'aimer.
Même si le feu la brûlait ou si les vagues l'emportaient,
elle continuerait d'embrasser la main qui la blesse.
Si elle ne trouve aucune réponse à ses questions, elle a confiance et elle attend.
Un jour, dans ces lieux retirés, le soleil brillera
et tout ce qui est caché sera révélé pleinement.
Le pardon de ses nombreux péchés n'a fait qu'augmenter l'amour ardent de Madeleine.
Mais elle a donné son parfum, et versé ses larmes
avant que Tu ne lui adresses les mots du pardon.
Si ces mots n'étaient pas sortis de Ta bouche, elle serait restée là,
à t'aimer, en restant dans ses péchés.
Elle t'aimait avant que Ton sang ne se mette à couler.
Elle t'aimait avant que Tu ne la pardonnes.
Je ne demande pas non plus s'il est bon et légitime de T'aimer.
Je ne T'aime pas pour obtenir un jour le salut.
Je t'aimerai même si mes malheurs durent éternellement.
Je T'aimerai jusque dans le feu de l'enfer.
Si Tu avais refusé de descendre jusqu'aux hommes,
Tu serais resté mon rêve, lointain.
Si Tu n'avais pas voulu semer Ta Parole,
je T'aurais aimé sans l'avoir entendue.
Si le jour de la Crucifixion, Tu avais hésité et même si Tu T'étais enfui,
et que le salut n'existerait pas, je T'aimerais quand même.
Et si j'avais découvert qu'il y avait du péché en Toi, je le couvrirais de mon amour.
Maintenant, je n'ai plus peur de dire les paroles d'un fou,
pour que tous sachent combien je T'aime.
Maintenant, je vais faire vibrer des cordes que personne n'a jamais touchées
et je vais Te magnifier avec une musique nouvelle.
Si des prophètes annonçaient quelqu'un d'autre,
je les quitterais pour rester avec Toi.
Qu'ils produisent un millier de preuves, mon amour n'ira qu'à Toi.
Si j'étais divinement averti que Tu fus un trompeur,
en pleurant je prierais pour Toi,
Et même si je ne Te suivais pas dans l'erreur,
mon amour ne diminuerait pas pour Toi.
Pour Saül, Samuel passa sa vie dans le jeûne et les larmes.
Même si j'apprenais que Tu avais perdu, mon amour résisterait.
Si c'était Toi et pas le diable qui T'étais révolté contre le ciel,
et avais perdu la sympathie des anges,
Si Tu étais tombé comme un archange, de haut, de très haut, sans espoir,
Moi je continuerais d'espérer que le Père Te pardonne
Et qu'un jour Tu marcherais de nouveau dans les rues pavées d'or du Ciel.
Si Tu n'étais qu'un mythe, je fuirais la réalité et me réfugierais avec Toi dans le rêve.
Si l'on me prouvait que Tu n'existes pas, c'est mon amour qui Te donnerait la vie.
Mon amour est fou, sans motif et sans raisons, comme le Tien.
Seigneur Jésus, trouve un peu de bonheur dans ce lieu où je me trouve.
Je ne puis pas t'offrir plus.


Par la bouche de Paul, le Saint-Esprit nous dit que c'est par les tribulations du Royaume que la profondeur incommensurable de l'amour de Christ pourra être expérimentée pleinement dans nos coeurs. Par dessus tout, le Seigneur Lui-même saura nous fortifier et nous affermir afin que notre foi ne défaille pas. Même dans les tragédies les plus sombres, nous serons cachés dans l'amour du Sauveur, ayant l'espérance de l'éternité de gloire avec Celui qui nous a tant aimés.

"Qui nous séparera de l'amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée? selon qu'il est écrit: 'C'est à cause de toi qu'on nous met à mort tout le jour, qu'on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.' Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur." (Romains 8:35-39).

Ainsi, la souffrance est l'unité de mesure de l'amour de Dieu révélé à nos coeurs, dans la dimension de l'éternité divine, ainsi que l'instrument de choix de Dieu pour nous rendre semblables à Son Fils. La glorification des fils de Dieu passe par cette pédagogie divine, douloureuse mais purificatrice - seuls l'amour véritable pour Jésus et notre abandon confiant à Sa grâce feront de nous des vainqueurs de la foi tels ceux de Hébreux 11.

La sentinelle de Néhémie

 



09/08/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi