Né de Nouveau !

Né de Nouveau !

Ils s’appelaient Itzik, Amir, Maor, Elior et Kochava…

Les cinq Israéliens qui ont été tués au cours de l’attaque terroriste sur un bus de tourisme à Burgas, en Bulgarie, mercredi, ont été identifiés comme: Itzik Kolengi (28 ans) de Petah Tikva, Amir Menashe (28 ans) également de Petah Tikva, Maor Harush (25 ans) d’Ako (Saint Jean d’Acre), Elior Priess (26 ans) de Ako et Kochava Shriki (44), de Rishon Lezion.

Itzik et sa femme Gilat

 

 

 

Un IAF C-130 Hercules, transportant les corps des victimes, est arrivé en Israël peu après minuit. L’avion est arrivé depuis la Bulgarie dans le cadre d’une mission de sauvetage israélien à Burgas.

Kochava

 

 

Jeudi midi, un avion militaire a rapatrié en toute sécurité les 32 Israéliens qui ont été blessés dans l’attaque anti-juive. Autour de 22h30, un autre C-130, qui a été envoyé à Sofia, est arrivé en Israël transportant trois Israéliens qui ont subi des blessures graves lors de l’explosion.

Maor

 

 

Un service religieux militaire, dirigé par le rabbin militaire en chef Avi Peretz, a été tenu en l’honneur des victimes à l’aéroport international Ben Gourion. Le ministre du Tourisme Stas Misezhnikov servait en tant que représentant de l’Etat.

Kochava Chriki sera mise en terre vendredi, au vieux cimetière de Rishon Lezion. Itzik Kolengi et Amir Menashe seront inhumés au cimetière de Segula à Petah Tikva. Maor Harush et Priess Elior seront inhumé vendredi, au cimetière de Ako.

Amir

 

 

 

La tragédie est d’autant plus grave que Kochava Shriki était depuis quelques semaines enceinte de son premier enfant. C’était une victoire pour elle, qui avait passé plusieurs années en traitement contre l’infertilité.

« Kochava m’a dit qu’elle était enceinte et qu’ils étaient très heureux », a rappelé sa sœur, Yael Morad. « Un peu plus tard nous avons entendu les informations à propos l’attaque terroriste. Nous avons pensé qu’elle était en vie jusqu’à ce que nous avons été informés qu’elle était sur la liste des personnes disparues. »

 

Elior

 

 

 

Yitzhak, son mari, a déclaré: «nous avons pris le bus et s’est assise dans la quatrième rangée. J’ai senti une forte explision sur la gauche. Je suis tombé par terre, dans la fumée, pendant 20 secondes. Après quoi j’ai repris mes esprits petit à petit. Je marchais vers la sortie en criant à ma femme « viens avec moi ». Mais après quelques secondes, j’ai remarqué qu’elle n’était toujours pas là. La fumée était très épaisse. Je voulais retourner en arrière mais le passage était bloqué par d’autres passagers. »

Puis il ajoute « j’ai attendu dans le terminal et j’ai été évacué à l’hôpital. J’espérais la retrouver là-bas. Mais non. J’ai demandé à l’ambassadeur et au Magen David Adom des nouvelles… Mais en vain ! J’ai ensuite compris qu’elle était morte quand j’ai entendu : « le premier ministre veut vous parler. » Elle était dans les premières semaines de sa grossesse. On était venu pour qu’elle se repose et prenne des forces… »

Preiss et Harush étaient amis d’enfance. Kolengi et son épouse Gilat ont célébré la naissance de leur première fille, il y a quatre mois et se réjouissaient d’un long week-end avec leurs amis Menashe Amir et son épouse Natali.

Ils s’appelaient Itzik, Amir, Maor, Elior et Kochava… Ils étaient juifs et israéliens. C’était leur seul crime.

 

Dan Birenbaum

 

 

source :  JssNews

 

 

 

 

 

 

 

Psaume 74:10;23  

 

Jusqu'à quand, ô Dieu! l'oppresseur outragera-t-il,

L'ennemi méprisera-t-il sans cesse ton nom?

 

Pourquoi retires-tu ta main et ta droite?

Sors-la de ton sein! détruis!

 

 Dieu est mon roi dès les temps anciens,

Lui qui opère des délivrances au milieu de la terre.

 

Tu as fendu la mer par ta puissance,

Tu as brisé les têtes des monstres sur les eaux;

 

 Tu as écrasé la tête du crocodile,

Tu l'as donné pour nourriture au peuple du désert.

 

Tu as fait jaillir des sources et des torrents.

 

Tu as mis à sec des fleuves qui ne tarissent point.

 

 A toi est le jour, à toi est la nuit;

Tu as créé la lumière et le soleil.

 

 Tu as fixé toutes les limites de la terre,

Tu as établi l'été et l'hiver.

 

Souviens-toi que l'ennemi outrage l'Eternel,

Et qu'un peuple insensé méprise ton nom!

 

Ne livre pas aux bêtes l'âme de ta tourterelle,

N'oublie pas à toujours la vie de tes malheureux!

 

 Aie égard à l'alliance!

 

Car les lieux sombres du pays sont pleins de repaires de brigands.

 

 Que l'opprimé ne retourne pas confus!

 

Que le malheureux et le pauvre célèbrent ton nom!

 

 Lève-toi, ô Dieu! défends ta cause!

 

Souviens-toi des outrages que te fait chaque jour l'insensé!

 

N'oublie pas les clameurs de tes adversaires,

Le tumulte sans cesse croissant de ceux qui s'élèvent contre toi!

 

 

 

 

 



21/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi